La Cigarette Electronique : parlons santé

Sur ce sujet, nombreuses sont les polémiques ! Pourtant, de nombreuses études ont été conduites et nous amènent à un début de réponse satisfaisant sur l’impact de la cigarette électronique sur la santé. Bien sûr, il sera toujours plus bénéfique d’arrêter totalement la cigarette sans avoir recours à la cigarette électronique. Mais bon nombre de fumeurs s’y attèle sans y parvenir. Il est donc important de comprendre en quoi la cigarette de tabac est nocive, contrairement à la e-cigarette qui, elle, l'est beaucoup moins.

 

LA COMBUSTION =  RISQUES ELEVES :

Une cigarette se compose de : goudrons, monoxyde de carbone, chlorure de vinyle, ammoniac, arsenic, polonium…

Les cigarettiers n’ont pas introduit volontairement toutes ces substances dans vos cigarettes ! Elles se dégagent dès vous allumez votre cigarette pour se consumer. Toute combustion est nocive, et c’est elle qui entraîne plus de 90% des risques de pathologies liées au tabagisme.

Quant à la cigarette électronique, elle fonctionne par vaporisation et non par combustion. Il est alors aisé de comprendre le bénéfice santé que procure la cigarette électronique.

Exit : goudrons, monoxyde & co et tous les résidus de combustion liés à l’allumage d’une cigarette.

 

PROPYLENE GLYCOL ET GLYCERINE VEGETALE : Des noms qui peuvent effrayer

Le propylène glycol : Utilisé dans les e-liquides à proportion de 50 à 80%, le propylène glycol est un nom qui effraie. Pourtant, il est largement utilisé depuis de nombreuses années dans l’industrie agro-alimentaire, pharmaceutique et cosmétique. Tout consommateur lambda en ingère 2 ml par jour à son insu. Il y a une trentaine d’années, il était utilisé quasi pur dans les inhalateurs pour les personnes asthmatiques.

Le propylène glycol à forte concentration peut provoquer un assèchement des muqueuses. Mais la concentration contenue dans les e-liquides est de loin  insuffisante pour déclencher ce risque. A faible dose, il peut également être utilisé dans certains collyres ! Pour ceux encore sceptiques, voici la fiche toxicologique du PG éditée par l’INRS : Toxicologie du propylène glycol INRS

La glycérine végétale : Utilisée dans les e-liquides à proportion de 20 à 60%, la glycérine végétale, tout comme le propylène glycol, est présente dans une large variété de produits alimentaires (additif E422 en Europe) et ne présente pas de danger particulier pour la santé lorsqu’elle est utilisée dans les proportions requises.

 

LA NICOTINE = ADDICTION

La nicotine est depuis longtemps considérée comme LA drogue qui empêche le fumeur de tout sevrage. Depuis quelques années, de nombreuses recherches réalisées tendent à remettre en question l’addiction à la nicotine. Selon les propos du professeur Molimard, expert en tabacologie depuis 35 ans, rapportés dans sa lettre à l’Haute Autorité de Santé: Le Mythe de l'addiction à la nicotine

A l'appui de ces études, la durée de sevrage à la nicotine se situe entre 3 à 5 jours (voire une semaine pour les plus accros). De surcroît, la nicotine serait éliminée par le corps humain en 30 minutes. Cette nouvelle ne semble pas aller dans le sens des laboratoires pharmaceutiques qui ont vendu du patch à tire larigot, et qui font face aujourd’hui à un constat d’échec criant.

Alors pourquoi introduire de la nicotine dans la e-cigarette ?

Nous n’allons pas nous cacher la face, la nicotine n’est pas ce qu’il y a de pire dans la cigarette, mais si l’on peut s’en passer… Toutefois, la cigarette électronique permet d'éviter les cigarettes de tabac, elle procure, en effet,  une réelle sensation en gorge qui reproduit réellement la sensation de fumer. Et cette sensation, ce décrochement du pharynx appelé le « hit », est procurée par la nicotine.

Plus la dose de nicotine est élevée, plus fort sera le hit, et donc  plus grande sera la satisfaction chez le bon fumeur. Il faut admettre que la cigarette électronique sans nicotine ne procure quasiment pas de sensation en gorge. Certains en seront satisfaits, la majorité, non.

 

LES ARÔMES ALIMENTAIRES : posent question

Les arômes alimentaires, on en consomme énormément au quotidien, et pourtant ce composant des liquides pour  cigarettes électroniques pose, à lui seul, question. Un grand nombre d'arômes telles que les saveurs tabac ne poseraient aucun souci. Néanmoins, il s'avère que des arômes tels que le menthol, la pomme verte et quelques autre seraient déconseillées aux personnes à risque : Femmes enceintes, maladie cardio-vasculaire, épileptiques.

 

EN RESUME : Si on ne peut encore se transposer sur le long terme, on peut d’ores et déjà affirmer avec certitude que la cigarette électronique est, de très loin, beaucoup moins nocive qu’une cigarette classique. Tous ses composants ont été analysés et les études ne démontrent aucune nocivité quant à ce produit. Même si la meilleure solution reste bien celle d’arrêter définitivement toute cigarette,  il en demeure pas moins préférable de vapoter que de fumer !

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
7 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,